Rétrospective


Avec ce diaporama de vues anciennes, retrouvez la Villa Cavrois telle qu'elle était à son origine ... et telle que vous pouvez maintenant la (re)découvrir, remise dans son état de 1932, comme l'avait conçue Robert Mallet-Stevens. 

Imaginons, nous sommes le 13 juin 1932. Les parents Cavrois, Paul et Lucie, passent de leur chambre au décor en bois de palmier, à l'immense salle de bains contigüe avec son pèse personne intégré et ses chauffe-peignoirs électriques. Puis Lucie, rejoint son boudoir et s'installe à sa coiffeuse en sycomore. Paul Cavrois regagne le fumoir après un passage par son bureau, d'où il a téléphoné à son usine. Les enfants rient dans la salle à manger qui leur est réservée, autour de la table en zingana, avec au mur le haut-relief des frères Martel, avant d'aller faire un plongeon dans la piscine ... Tandis que du côté de l'office et de la cuisine s'affaire, Mariette, la gouvernante ... 

On entend le bruissement des pneus d'une voiture Voisin sur les graviers de l'allée circulaire, alors que la TSF diffuse " le Boléro de Maurice Ravel ". Georges, le majordome charge quelques bagages et fusils qui étaient entreposées au sous-sol dans la salle aux malles et la pièce de chasse, non sans avoir pris au passage un bon cru dans la vinothèque, quelques victuailles dans le garde à manger et quelques pommes dans le fruitier à côté de la chaufferie. 

Jean-Baptiste a rejoint la salle d'études, où l'attendait son frère Michel. Geneviève aide le jardinier à cueillir quelques roses, dans l'enclos réservé pour ces fleurs coupées, elles vont égayer la salle à manger des maîtres à côté du grand salon où un feu de bois crépite ... Francis et Paul junior, passent en courant, délaissant l'ascenseur de Jean Prouvé, ils grimpent, quatre à quatre, l'escalier vers la salle de jeu où circule un train électrique. Agées de 9 ans, les jumelles Anette et Brigitte, se sont installées sur la pergola ensoleillée, avec leurs poupées.  

Du belvédère, situé au sommet de la villa, Paul Cavrois admire les lointains, et la plaine de Beaumont, comme de la timonerie d'un navire. Il se moque des railleries qui évoque le paquebot jaune. Dans cette pièce il a d'ailleurs disposé tout un matériel de marine avec notamment des sextants et des jumelles d'observation.

Il fait un temps superbe, en cette fin de printemps, on espère qu'il en sera de même pour le mariage de Geneviève le mardi 5 juillet, on a prévu un lancer de pétales de roses, au-dessus de la propriété, depuis un aéroplane. Rêvons !


Ce 5 juillet 1932 doit sortir sur les écrans le film « La bonne aventure » de Henri Diamant-Berger, un réalisateur de cinéma avec lequel Robert Mallet-Stevens a déjà collaboré comme décorateur pour « Les 3 mousquetaires ».

Pour découvrir cette villa vivante, voir à ce sujet : Des archives familiales en cliquant sur ce lien.